• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 15 mai 2008

Archives pour 15 mai, 2008

Les greyhouds de course vendus aux enchères

En route pour l’enfer de Meridiana

  

meridianaupdate03.jpgAnnie est une des heureuses rescapées de ventes irlandaises, achetée in-extremis par des bénévoles de la SPA irlandaise. Les cicatrices visibles sur son visage sont le résultat du port constant d’une muselière trop serrée ou d’une taille inadaptée.

Le 10 mai 2005, des Greyhounds de course étaient vendus aux enchères en Irlande. Apparemment, les propriétaires n’ont aucun état d’âme pour vendre leurs Greyhounds aux Espagnols, même s’ils savent pertinemment quelles conditions atroces attendent ces lévriers au tristement célèbre cynodrome de Meridiana, à Barcelone.

Avant les ventes, les Greyhounds sont « parqués » dans des cages à peine assez hautes pour qu’ils s’y tiennent debout et à peine assez large pour leur corps. Il leur est impossible de se tourner, de se soustraire aux regards ou de s’allonger correctement. Ils ne disposent ni d’eau ni de nourriture. Leur stress est visiblement très sérieux.

meridianaupdate02.jpg

venteirlande.jpgInutile de faire un grand discours : les Greyhounds vendus aux enchères aux Espagnols sont déjà en très mauvais état physique et sont cédés à bas prix… ou sont « éliminés » à l’issue des ventes. Des bénévoles des associations irlandaises de protection de Greyhounds assistent aux enchères, malgré les menaces dont ils sont l’objet, afin d’acheter sur leurs deniers personnels, ces pauvres bêtes pour les sauver soit d’une mort immédiate, soit d’un long et douloureux calvaire.
Pour un prix de vente souvent inférieur à 150 €, ces lévriers iront rejoindre le cynodrome de Méridiana, à Barcelone, après un long voyage de 1.200 kilomètres en camion, à travers l’Irlande, la Grande-Bretagne et la France.

Après les ventes, les lévriers sont parfois traînés de force jusqu’au camion, où commence alors leur terrible supplice jusqu’à l’Espagne. Ils ont chaud, soif et faim, ne trouvent aucune place où s’asseoir ou se tenir correctement, et nulle part où se cacher.

meridianaupdate04.jpg

Cette jeune chienne a été tirée de force jusqu’au camion. Elle ne voulait pas y aller et a été traînée avec une grande brutalité jusqu’à sa cage. Ensuite, commencera un long voyage de 1.200 kilomètres, à travers l’Irlande, l’Angleterre et la France, qui ne sera que le début d’une vie de souffrances ininterrompues au cynodrome de Meridiana, à Barcelone.
Les Greyhounds, muselés, sont logés par paire dans chaque cage du camion. Le bol d’eau est d’une taille ridicule et les muselières ne facilitent pas l’abreuvement. Visiblement, de telles conditions de transport sont particulièrement stressantes, les Greyhounds sont terrifiés.

meridianaupdate05.jpg

Regardez le Greyhound sur la photo de gauche : la corde autour de son cou est beaucoup trop serrée. Le Greyhound bringé, tout comme l’autre Greyhound blanc et noir, ont été tractés sans ménagement puis jetés dans la cage, où un autre lévrier était déjà confiné. La cage est haute de 70 centimètres. Les Greyhounds toisent environ 70 centimètres au garrot (sans compter la hauteur du cou et de la tête) : dans ces conditions, il leur est impossible de se tenir debout. Lorsqu’ils sont à deux par cage, cela signifie que seul un des deux lévriers peut se tenir assis. Durant le voyage, la température à l’intérieur du camion peut facilement dépasser 40°C.

N’oubliez jamais ces regards ! 

meridianaupdate06.jpg

Les Espagnols achètent régulièrement des femelles Greyhounds “au rabais” lors des ventes aux enchères irlandaises. Le cynodrome de Barcelone abrite en permanence 800 à 900 chiennes :
11 meetings au moins ont lieu par semaine, davantage les jours fériés. Chaque meeting se compose de 15 courses avec 6 chiennes chacunes, soit 70 lévriers par meeting. Les lévriers sont obligés de courir tous les 2 ou 3 jours.
Les lévriers sont maintenus au chenil de Santa Coloma, un véritable camp de concentration

   meridianaupdate07.jpg    meridianaupdate08.jpg

En haut : les infrastructures du chenil Santa-Coloma, à Barcelone. 

En bas : les lévriers sont transférés en camion depuis le chenil jusqu’au cynodrome. Les cages sont inadaptées, ils ne peuvent s’allonger sans que leurs pattes dépassent des barreaux

meridianaupdate09.jpgmeridianaupdate10.jpg

Une fois sortis du camion, les Greyhounds sont conduits vers les box du cynodrome, digne d’un sordide film d’horreur, en attendant leur tour de course.

Ci-dessous : la piste, terrible. Les virages très serrés sont extrêmement durs à négocier. Remarquez les deux Greyhounds, à droite, tirés de force vers les stalles de départ

meridianaupdate11.jpg

Une retraite heureuse pour les Greyhounds ? 

En mars 2005, une femelle Greyhound est trouvée errant dans les rues de Valladolid en Espagne, avec une corde autour du cou. Elle est identifiée grâce à ses tatouages auriculaires. C’est un Greyhound de course, importé d’Irlande. Creggane Duchesse est née en 1998. Elle faisait partie d’une portée de 7 chiots. Elle a couru 7 fois en Irlande, apparemment sans grand succès, puisqu’elle est vendue aux Espagnols, lors d’une vente aux enchères en 2001. Une sœur de Creggane Duchess a également été vendue en Espagne, et un de ses frères a rejoint le cynodrome de Rome (fermé depuis mai 2002). Les 375 Greyhounds du cynodrome de Rome ont tous été adoptés depuis, merci.

      creggane02.jpg      creggane01.jpg

Après plusieurs années de courses au cynodrome espagnol de Meridiana, Creggane Duchess finit sa “carrière” dans un camp de Gitans, à Medina del Campo. En effet, quand leur douloureuse vie de lévriers de course est terminée, la plupart des Greyhounds de Meridiana sont vendus aux Gitans, qui pratiquent un élevage consistant à croiser des Greyhounds de course avec des Galgos espagnols afin d’augmenter la vitesse de pointe de ces derniers lévriers, traditionnellement exploités en Espagne pour la chasse.
Creggane Duchess a été trouvée en mars, errant des les rues de Valladolid, avec une corde nouée autour de son cou. Le nœud, particulièrement serré, a entamé son cou. La chienne était couverte de tiques et sa condition physique était très médiocre, mais nous pouvons affirmer sans crainte que c’est un Greyhound heureux, puisqu’elle a réussi à s’échapper et à être recueillie par une association.
En 1997, ISPCA et RSPCA (respectivement société protectrices des animaux d’Irlande et de Grande-Bretagne) ont visité le cynodrome et les chenils espagnols. Leur constat : “Environ 900 Greyhounds sont obligés de passer 21 heures dans des chenils sans air conditionné. Les lévriers sont couverts de parasites, la plupart ont des blessures ouvertes. Les soigneurs administrent aux lévriers des substances telles que amphétamines, caféine, stéroïdes anabolisants et cocaïne. Les Greyhounds sont obligés de dormir sur un sol trop abrasif, sans aucune litière. La plupart des Greyhounds présentent des alopécies importanes, des irritations de la peau et des problèmes urinaires. Beaucoup d’entre eux boîtent et portent d’évidentes blessures. Beaucoup ont d’ailleurs des blessures ouvertes, restées sans soin.”
meridianaupdate12.jpg

Regardez le Greyhound debout : en plus d’avoir perdu la majeure partie de son pelage sur l’arrière-main, il le lévrier éprouve visiblement du mal à maintenir la station debout. Quant au lévrier couché, sa jambe avant est très gonflée, signe d’un usage courant de stéroïdes anabolisants, ses dents sont complètement pourries, certaines sont d’ailleurs tombées.
Et toujours ce poil roussâtre et laineux, signe de malnutrition et de stress.
Constat identique en 2003 : “Beaucoup de lévriers sont crasseux et glabres. Des signes de dégénérescence musculaire et osseuse sont visibles, puisque les chiens marchent de manière excessivement raide, comme si leurs hanches et articulations ne pouvaient pas se mouvoir sans douleur.”
En octobre 2004 également, des photos prises par des journalistes belges mettent en évidence le manque de soins et les conditions de vie extrêmement pénibles auxquels ces greyhounds sont soumis.

Article écrit par « Action lévriers en danger 77 « 

               http://www.levriers77.org/accueil_gene.htm

PETITION contre la cruauté envers les Galgos et Podencos en Espagne

Stop the physical and mental cruelty against Galgos and Podencos in Spain

Petition sur le site « Care 2″ créer par « SOS Levriers ».

Il faut obtenir 25000 signatures pour rendre la pétition valide.

Traduction du texte:

Nos buts : 1-que Galgos, Podencos et d’autres races de chasser des chiens ne peut plus subir la cruauté physique et mentale qui est infligée sur eux comme « une tradition » en Espagne.

       2 – cela tous ces chiens peut vivre avec la dignité dans leur pays propre.

       3 – que le numéro(nombre) de sauvetages internationaux puisse finalement diminuer.

Par cette pétition internationale à être envoyée au leader du gouvernement espagnol Jose Luis Zapatero, nous demandons :
- que les lois existantes comme le Nucleo Zoologico (le permis exigé pour garder plus de 5 chiens dans des niches appropriées et dans la surveillance vétérinaire) être respecté pour maintenir(entretenir) le Galgos, Podencos et d’autres races de chien dans des bonnes conditions sanitaires.

- que c’être obligatoire, conformément à une nouvelle loi, pour chaque propriétaire d’un chien de chasse pour vacciner son chien (en plus du microébrèchement ou le tatouage, qui est déjà obligatoire) pour obtenir un permis de chasse annuel.

- que c’être obligatoire pour chaque propriétaire d’un chien de chasse pour avoir sa carte de vaccination à jour dog%u2019s avec lui à tout moment pendant la saison de la chasse.

-Ce chaque Galguero attrapé avec un chien qui est dans la mauvaise condition physique ou mentale être sévèrement puni avec une peine de prison, c’est déjà en place, mais est rarement appliqué. Depuis sa réforme il y a deux ans, le Code pénal espagnol envisage déjà la cruauté aux animaux d’être un délit (jusqu’à cela on l’a juste considéré d’être un méfait). La phrase(sentence) imposée pour le délit est une excellente avec 3 mois à 1 an dans la prison, la sévérité de la pénalité dépend du juge, mais en Espagne une personne que l’on donne une phrase(sentence) de moins qu’un an et qui n’a aucune conviction(condamnations) antérieure n’ira pas à la prison pour un premier délit.

Cette n’importe quelle aide d’une autorité d’état (Seprona, Guardia Civil) ou une source vétérinaire qui viole ces principes être sanctionné par une suspension ou une interdiction de la réalisation.

Kathi Backes et Romain Evelyne, Président et Secrétaire de SOS Levriers

A ce jour 916 signatures.Ce n’est pas asser!

Lien de la pétition:

http://www.thepetitionsite.com/1/stop-the-physical-and-mental-cruelty-against-galgos-and-podencos-in-spain.
N’hesiter pas a faire circuler.



amicalelaiquebouee |
agapeprotectionchevaux |
La CFTC à l'Ucanss - Notre... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association VHMA
| merselkebir1940
| cecarrefourbeaucaire