Le maroc relance la chasse au levrier arabe

sloughis1.jpg

Meknes :

 Le Maroc veut redonner ses lettres de noblesse au « sloughi », le lévrier arabe surnommé par les habitants « El Horr » (le libre, l’authentique), en relançant la chasse traditionnelle qui fut interdite pendant plus de 40 ans.

« J’essaie d’organiser cet automne une grande chasse traditionnelle dans la région de Meknès (centre) avec des chevaux, des sloughis, des faucons et des archers munis de flèches en bois, comme à l’époque de mes aïeux », proclame Mohammed Soujaa, un ancien adjudant-chef de 58 ans, à la tête de l’Association nationale marocaine d’organisation de la chasse traditionnelle (ANMOCT).Il est très fier car le roi Mohammed VI s’est arrêté la semaine dernière à son stand au salon de l’agriculture pour l’encourager dans sa promotion du sloughi, en effet cette race n’est reconnue qu’au Maroc par la Fédération Cynologique Internationale (FCI), basée en Belgique.

Doté d’une grande vélocité, le sloughi mesure 70 cm de haut, sa peau, d’une finesse extrême, est recouverte par un poil court de couleur sable clair ou rouge, son museau est allongé, son encolure longue et souple.

« Nous avons réussi à convaincre le Haut commissariat des eaux et forêts que notre activité ne portait pas atteinte au gibier. Désormais nous pouvons chasser le renard et surtout le chacal, dont la chair a la réputation dans nos régions de posséder des vertus aphrodisiaques », confie Abderrahim El Baroudi, président du club marocain de sloughi et de la société centrale canine marocaine (SCCM), seule association arabe membre à part entière de la FCI.

La chasse à courre avait été autorisée lors du mandat français par un « dahir » (décret royal) de 1923.

Mais, en 1962, un arrêté du ministère marocain de l’Agriculture avait interdit la vénerie avec des sloughis, car avec des pointes de vitesse à 90 km/heure, il ne laissait aucune chance au gibier, explique à l’AFP M. Abdelaziz Fidali, chef de la division cynégétique du Haut commissariat.

Cette décision avait entraîné une raréfaction progressive de ce lévrier dont l’origine est difficile à déterminer, certains affirment qu’il est venu de Mésopotamie, d’autres d’Egypte ou du Yémen. En tout cas, ce lévrier arabe fut longtemps la fierté des chefs de tribus et le pacha de Marrakech, sous le protectorat français, en possédait plusieurs centaines. Le sloughi était le seul chien à pouvoir entrer dans les tentes des grands dignitaires.

« Pour préserver cette race, qui fait partie de notre patrimoine culturel, et après concertation » avec diverses organisations dont la Fédération royale de la chasse « le Haut commissaire a de nouveau autorisé cette chasse en 2004, par dérogation et pour des périodes limitées, dans certaines régions où il y a trop de renards ou de chacals », explique Mohamed Saïdi, ingénieur forestier au Haut Commissariat.

« Il faut permettre à cet animal de chasser, sinon il perdra son intelligence mais il faut aussi préserver le gibier. La mesure que nous avons prise devrait favoriser la croissance du nombre de sloughis dans les prochaines années », assure M. Saïdi.

Selon lui, il y a actuellement un millier de sloughis authentiques qui doivent obligatoirement être tatoués pour participer aux chasses. « Il y a eu trop de croisements et nous avons décidé de redonner ses lettres de noblesse à cet animal », précise-t-il.

« Nous n’avons pas de fusil: c’est une chasse à vue. Les rabatteurs avancent en ligne dans la forêt pour faire sortir les chacals et les renards. Quand ceux-ci passent à côté des sloughis, cachés à l’orée du bois, le chasseur lâche les chiens qui se lancent à la poursuite de leur proie », déclare M. Soujaa.

Cette année, cinq associations de chasseurs ont demandé des autorisations, d’octobre à février, une trentaine de chasses traditionnelles auront donc lieu dans les régions de Fès et Meknès (centre) et dans celles d’Agadir (sud) et d’El Ayoun (Sahara occidental).

AFP

Article de presse de eMarrakech,portail marocain d’actualités

http://www.emarrakech.info/index.php#mod_458963

Alors,quel devenir pour les sloughis?

Le malheur des galgos et podencos deviendra t’il celui des sloughis?

slouguis2.jpg188.jpg

40 commentaires à “Le maroc relance la chasse au levrier arabe”


1 2 3 4
  1. 0 sandrine 81 14 mai 2008 à 10:06

    ah non mais ils vont pas s’y mettre eux aussi, fais chier là !!!!!!
    STOP A LA MALTRAITANCE MERDOUMMMMMMMMMMMMMMMM

  2. 1 aurélie 70 14 mai 2008 à 19:42

    voilà, encore des chiens qui vont en voir de toutes les couleurs rien que pour satisfaire le plaisir sadique des chasseurs, quelle désarrois!!!

  3. 2 sylvia 15 mai 2008 à 22:35

    ouais ca s’arretera donc jamais….c’est écoeurant …

  4. 3 trioua 26 mai 2008 à 21:47

    tfarnaha hta fi la petite chasse c’est ecoeurant;instituer d’abord vos ignorants de gardes federaux et les vendeurs de 3ar3ar………..

  5. 4 trioua 26 mai 2008 à 21:50

    je voulais dire sensibiliser vos gardes etc…

  6. 5 Barbara LEFRANC 2 juin 2008 à 16:34

    Toute l’actualité des Lévriers est sur :

    le Bulletin des Lévriers

    http://bulletinlevrier.blogspot.com

    Merci pour votre visite, nous avons beosin de tous lez amoureux des animaux.

    Merci.

    Barbara -

  7. 6 Soujaa 5 juin 2008 à 15:17

    tout le monde parle du sloughi sans savoir les vrais qualités de ce chien noble que le Maroc détient le standard.Qualité d’un sloughi de le voir sur le terrain en train de courrir derriere le gibier : lievre ,gazelle renard et chacal .Qualité d’un sloughi de vivre avec lui dans la campagne loin de bruits , tu parle avec lui et il excute , il voit le gibier et attend les ordres de son maitre, le sloughi attrape le gibier pour faire plaisir à lui même et à son mître.Le cheval et le sloughi étaient la fierté des tribus Marocains

  8. 7 ingmarnmassa 11 juin 2008 à 16:37

    salut ca va merci de visiter notre site http://ingmarnmassa.piczo.com

  9. 8 Mr:EL BOUCHIKHY 17 juin 2008 à 11:59

    Le sloughi,la femme et le cheval sont les meilleurs présents que Dieu puisse offrir à un homme.
    7éme commentaire: a)montrez moi un sloughi qui voit le gibier et qui attend les ordres je vous démontrerai que ce n’est plus un sloughi,c’est un teitriver, b)montrez moi un sloughi qui peut exécuter plus de deux ordres je vous démontrerai que c’est un singe!…Le sloughi,le vrai, est resté un prédateur brut.Nous les connaisons nous les natifs des hameaux,le sloughi c’est une science,c’est un art de vivre, voire même un culte; c’est indéniablement le domaine des paysans et des gens issus de la campagne. Les citadins il n’a que faire LE SLOUGHI.La régle est claire au sujet du sloughi, les gens issus des villes sont des EXPOSANTS et non pas des chasseurs, en ce qui concerne les fusils ils sont des TIREURS et non pas chasseurs.Trouvez moi un chasseur de la ville qui peut detecter un lièvre dans son gite, je vous donnerai ma main à couper.

  10. 9 Mr:EL BOUCHIKHY 17 juin 2008 à 12:22

    Paragraphe IV : Question pointe de vitesse,le lièvre aussi peut atteindre les 90kh/h à la poursuite,la manière de chasser entre individus est aussi diffèrente que nos emperintes digitales, ce qui fait la noblesse,la finesse,et la grandeur d’un sloughi c’est sa manière de chasser,ses ruses et sa lecture au préalable du terrain,j’en ai connu des individus qui surpassent sur des terrains plats les lièvres, mais qui n’ont jamais pu les mettres dans leurs gueules; Et en mon sens chaque chasseur à le sloughi qu’il mérite.
    fin

1 2 3 4

Laisser un commentaire



amicalelaiquebouee |
agapeprotectionchevaux |
La CFTC à l'Ucanss - Notre... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association VHMA
| merselkebir1940
| cecarrefourbeaucaire