Archives pour mai 2008

Lévrier Greyhound – Quand le 13h ne dit pas tout…

 Quand le 13h ne dit pas tout…

Le journal de 13h a diffusé ce jour un sujet sur les Lévriers de course à Londres.
On y mentionne la passion des Britanniques pour les courses, les bons soins dispensés par les éleveurs, le plaisir des Greys de courir… Mais rien sur les milliers de Greyhounds qui paient de leurs vies chaque années pour divertir les parieurs.

                                  racing.jpg

http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3859444,00-rencontre-eleveurs-levriers-.html

Quelle belle façade !
Que de non-dits, d’omissions faciles et de refus de voir la triste réalité des cynodromes commerciaux en face… En pleine semaine du « Greyhound Awareness », ça sent un peu la provoc’… ou la stupidité, en tout cas c’est un bien piètre travail de journaliste que de ne pas, au moins, évoquer les mouvements toujours croissants de contestation et d’ignorer les voix de toute une frange du peuple Britannique qui, écoeuré par les scandales successifs dénoncés par la presse nationale, demande la fermeture de ces cynodromes.

Le 11 mai dernier le Times Online publiait un article incriminant les pratiques courantes des éleveurs Britanniques qui vendent à des laboratoires de rechercher leurs productions trop lentes pour les pistes (30 £ le Lévrier en bonne santé, dissécable à loisirs), et cèdent sans frais leurs vieux aux même bouchers sans scrupules.

En mars le même journal avait également levé le voile sur un traffic bien rôdé, éclaboussant le Royal Veterinary College.
 

Lettre aux amis

galguito2520malito2.jpgNous avions reçu un appel de détresse d’Espagne ,pour une galga et ses 9 chiots à Cordoba … La mère avait mis bas dans une grotte et les petits couraient de grands dangers .
Quelques mois plus tard , un  nouvel appel  pour les mêmes nous disaient que la mère depuis la fois passée avait été heurtée par une voiture et avait eu la patte cassée , et que de plus les petits servaient de jouets aux jeunes du village qui les maltraitaient . Nous avons sollicité le refuge de Cuenca pour savoir s’il pourrait les accueillir . Aussitôt , les bénévoles ont mis en place le sauvetage , contactant sur place des bénévoles et assos  locales . Grâce à une chaîne de solidarité , 6 chiots ont pu être récupérés . Malheureusement la mère court toujours , et 3 petits avaient déjà été dérobés . Sur les 6 chiots sauvés , 2 ont été hospitalisés sur Madrid  dans un état grave ,et  de faiblesse extrême .Ils devaient mourir peu de temps après  trop faibles pour lutter contre la maladie et la douleur…
Le refuge de Cuenca  a récupéré 4 petits  dont 2 sont également hospitalisés dans la clinique de la ville car très faibles et les 2 qui restent au refuge semblent vouloir s’accrocher à la vie et reprennent progressivement des forces même si leur santé reste très fragile.

Cette photo illustre bien tout le désespoir, la douleur, la tristesse qui pèse sur les épaules d’un galgo aussi jeune et sur tant de ses congénères malheureux…

N’oubliez pas de faire connaitre nos actions, notre site www.galgosfrance.net. Vous pouvez également inscrire vos amis à cette « Lettre aux… » Merci pour votre soutien.

___________________________________________________________

stopper les massacres de chiens en Inde

rageinde.jpg Epidémies de rage en Inde :


One Voice œuvre pour stopper les massacres de chiens à Darjeeling

En Inde, la surpopulation canine est telle que certaines municipalités organisent des campagnes d’empoisonnement des chiens errants. La rage y est encore très présente, et tue des milliers de personnes chaque année. Face à cette situation inacceptable, tant pour les chiens que pour les humains, une association locale, la DGAS (Darjeeling Goodwill Animal Shelter), a créé à Kalimpong, il y a quelques années, un refuge où les chiens errants sont soignés, vaccinés et stérilisés. Aujourd’hui, c’est grâce à un partenariat avec One Voice, qu’un nouveau site vétérinaire va être créé à Darjeeling.

La rage contamine chiens et humains en Inde

En Inde, les humains sont encore nombreux à mourir de la rage. Le dernier chiffre  avancé par  l’OMS était de 18000 morts. Après une morsure par un animal malade, il faut rapidement administrer le traitement pour éviter une issue fatale. Or l’Inde compte de nombreuses zones rurales isolées, où cela n’est pas possible.

Une situation de crise

La surpopulation canine est à l’origine de l’ampleur du problème sanitaire lié à la rage. Les chiens sont nombreux à être abandonnés et se reproduisent sans aucun contrôle. Ils vivent dans la rue, se nourrissent dans les poubelles, et suscitent une peur irrationnelle chez les humains, qui craignent d’être contaminés. Cela engendre de la maltraitance, car pour éloigner les chiens, ils n’hésitent pas à leur jeter des pierres ou de l’eau bouillante…

Des massacres de chiens

Cette peur a conduit les autorités indiennes à conduire pendant plusieurs années des campagnes d’extermination des chiens errants à travers le pays. L’empoisonnement par de la strychnine mélangée à de la viande cause une mort terriblement douloureuse. Son ingestion provoque des contractions musculaires qui, après de longues minutes, conduisent à une mort par asphyxie. Depuis 15 ans cependant, au vu du peu de succès obtenu par cette méthode, le gouvernement a compris qu’un programme de vaccination/stérilisation serait bien plus efficace. L’empoisonnement des chiens a donc été interdit.

Une solution consensuelle

Bien que cela soit désormais illégal, certaines municipalités continuent à mener des campagnes d’empoisonnement. C’est le cas notamment à Darjeeling. Nous leur avons donc proposé d’y installer un nouveau site vétérinaire, pour entreprendre un vaste programme de soins, stérilisations et vaccinations, dans la ville et les villages alentours. La municipalité a approuvé ce projet et s’il démarre, les campagnes d’empoisonnement seront stoppées !

Le site vétérinaire

Depuis 2005, une petite clinique a vu le jour près de la ville, où, grâce à One Voice, le Dr Sharma peut pratiquer quelques actes vétérinaires sur les animaux familiers et errants. Cette structure est cependant trop petite pour supporter notre projet. Avec la DGAS, nous avons donc décidé d’installer un nouveau refuge dans les faubourgs de la ville et de mettre en place une clinique mobile et des camps vétérinaires pour pouvoir intervenir également dans les villages alentours.

Le projet

Le terrain où nous souhaiterions construire le refuge a déjà été trouvé, et serait disponible rapidement. A seulement une vingtaine de minutes du centre ville, nous pourrions y construire un chenil de 42 chiens, une clinique, une salle d’opération et un bâtiment pour les locaux administratifs et l’hébergement du personnel ! Un minimum de deux vétérinaires et de deux assistants vétérinaires devra y travailler à temps plein, et il faudra également acquérir une ambulance. Cela permettrait de réaliser environ 65 stérilisations pas semaine.

Un projet de clinique mobile

Une fois le refuge démarré, notre second objectif consiste en la mise en place d’une clinique mobile et de camps vétérinaires, qui permettront de s’attaquer au problème dans les zones plus isolées, où les victimes humaines sont plus nombreuses. Grâce à l’expérience de Kalimpong, nous savons déjà comment nous procéderons. Après avoir fait circuler le message par les chefs de la communauté, nous pourrons démarrer une campagne de vaccination antirabique. Un mois plus tard, c’est la campagne de stérilisation qui débutera. La clinique pourra réaliser la vaccination, vermifugation et le traitement contre la gale de 50 animaux par jour, ainsi que 15 stérilisations.

Vidéo:http://voxanimalis.blogspot.com/2007/07/massacre-de-chiens-errants-en-inde.html

AGIR

Pour que cesse le massacre des chiens de Darjeeling, pour nous aider à réaliser ce projet, mobilisez-vous ! Le coût de ce projet est estimé à environ 70 000 €, votre soutien nous est indispensable ! Un don, même minime, sera une pierre indispensable à l’édifice…

Vous pouvez nous envoyer vos dons par chèque à :

One Voice
BP 91923
44319 Nantes Cedex 3

Article One Voice:http://www.onevoice-ear.org/

12345


amicalelaiquebouee |
agapeprotectionchevaux |
La CFTC à l'Ucanss - Notre... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association VHMA
| merselkebir1940
| cecarrefourbeaucaire